Historique

le Publié dans Le Centre Grégorien -> Historique

A l’origine de ce Centre, il y a d’abord la personnalité inoubliable de M. le chanoine Jean Robin (1920-2002), prêtre musicien s’il en fut. Sa carrière de prêtre diocésain s’était déroulée à Beauvais, dans l’enseignement ; parmi ses attributions, il y avait la musique vocale : chant grégorien (il avait été enthousiasmé par la Schola Saint-Grégoire du Mans et la méthode Ward), mais aussi chant religieux et chant profane (nous conservons quelques-unes de ses compositions dans des registres fort variés). Ses talents pédagogiques, dont témoignent tous ceux qui l’ont connu, sa corpulence et sa bonhomie (jointe à une autorité certaine) ne laissaient personne indifférent.

Mis à la retraite prématurément, il choisit la fidélité à la messe traditionnelle et fonda dans sa région d’origine, à Chemillé (Maine-et-Loire), une chapelle où, maintenant encore, dans son sillage, service liturgique et musique sacrée sont très à l’honneur (les deux vont de pair). Mais, lorsque cette chapelle fut bien en place (ce qui ne se fit pas sans mal), son zèle lui suggéra d’en faire plus : estimant que, trop souvent, la musique qu’on entend dans nos chapelles manque de dignité, il souhaita transmettre son expérience de façon un peu structurée, en organisant des stages adaptés aux nécessités du temps.

Il donna ponctuellement quelques cours à Chemillé et à Thouars, qui lui démontrèrent qu’il y avait une demande en la matière. Pour en faire plus, il lui fallait des locaux et quelques collaborateurs – car il était alors déjà largement septuagénaire. Et c’est un peu fortuitement qu’il fit connaissance avec la Fraternité de la Transfiguration, implantée à Mérigny, avec une hôtellerie qui pouvait convenir ; la première session eut lieu durant l’été 1997.

Le Centre a ensuite développé ses activités, par une progression somme toute naturelle, et en fonction des professeurs supplémentaires que la Providence a mis sur notre route : dès l'année 1998, une session 2e degré était organisée pour faire suite au 1er degré, avec la collaboration de Monsieur Bernard Gélineau, directeur d'école de musique tout en étant grégorianiste formé et confirmé.

En l'an 2000, ce fut la première session pour l'accompagnement du grégorien à l'orgue : désormais, chaque année ou presque, une ou deux sessions de ce type se sont tenues, permettant aux élèves organistes assez sûrs, d'accompagner le chant des messes et des complies de la session pour chanteurs .

 

Et c'est en 2002 que fut mise en place le première session de direction, qui répondait à un net besoin, de la part des élèves les plus doués comme de la part des professeurs qui savent combien c'est l'existence de chefs bien formés qui permettra d'assurer l'avenir du chant grégorien dans le cadre liturgique.

Enfin, dernière trouvaille : les camps-chantants, qui depuis 2008 permettent à des enfants motivés (tranche d'âge : 8-12 ans) de participer à la session du mois d'août à leur niveau (chant du Kyriale des messes, ou même un peu plus...), tout en bénéficiant de vacances sous la houlette d'animateurs agréés."