La méthode de Solesmes serait-elle souvent trahie ?

le Publié dans Outils -> Lettres d'information

Una Voce vient de publier (dans sa revue bimestrielle) et diffuser largement (via son site web) un article fort intéressant de Philippe Bévillard (professeur au Centre grégorien Saint Pie X) sur l'interprétation du chant grégorien. En voici la présentation par Patrick Banken, président d'Una Voce :

"Les chefs de scholas grégoriennes que nous sommes essayent dans nos chorales de rendre le chant liturgique latin le plus priant qui soit. Chanter de façon liée, legato n’est pas une tâche aisée mais cela demeure sans conteste l’un des aspects les plus déterminants pour obtenir une vraie prière chantée dont l’action soit puissante et bénéfique sur les âmes des fidèles qui nous écoutent.

Notre ami et administrateur Philippe Bévillard connaît bien ce sujet et nous lui avons demandé de le traiter. Nous lui savons gré d’avoir accepté : son texte est lumineux et sera d’un grand secours tant aux praticiens du grégorien qu’aux simples fidèles du rang qui, ne l’oublions pas, chantent au moins l’ordinaire !  L’article se veut pratique et fait appel à des enregistrements que vous trouverez comme indiqué sur ce site (www.unavoce.fr)"

L'article est ici :  http://www.unavoce.fr/mp3/

L'année 2012 au Centre grégorien Saint Pie X

le Publié dans Outils -> Lettres d'information

Les sessions d'été se sont heureusement déroulées ; nos amis et bienfaiteurs en attendent un compte-rendu, et nous-mêmes tenons à faire le point sur cette saison cruciale pour l'équipe des professeurs. Ceux-ci, en effet, expérimentaient pour la première fois une organisation renouvelée de notre cursus, sur la base de modules. Nous avons espéré, et les résultats ont été à la hauteur de nos espérances, répondre ainsi au mieux aux attentes de nos élèves.

 
    D'une part, il n'y a plus que deux degrés pour choristes, et d'autre part, notre enseignement est maintenant délivré en un certain nombre de "modules" (les neuf principaux sont décrits sur notre site ). Moyennant un emploi du temps bien précis, les différents cours (d'une durée de 45 minutes chacun) se succèdent, et laissent une bonne souplesse. C'est ainsi que, pour prendre un cas de figure fréquent, les élèves qui nous arrivent avec déjà les notions théoriques voulues en matière d'écriture du grégorien (noms des neumes, clefs, etc.) peuvent sans le moindre inconvénient ne pas suivre le module "écriture musicale", pour consacrer un peu plus de temps au chant proprement dit ou à un autre "atelier". Ceux qui sont appelés à renouveler plusieurs fois le 2e degré choristes sont assurés de ne pas devoir reprendre toujours les mêmes cours de base. Par ailleurs, la diversité des modules a pour conséquence des journées bien remplies, mais non rébarbatives (aux neuf modules décrits sur notre site, s'ajoutent deux modules à propos de l'historique et de la spiritualité du chant grégorien) .
   
   Les échos qui nous sont parvenus de ces sessions sont très positifs ; professeurs comme élèves ont eu, dans l'ensemble comme dans le détail, l'impression très nette qu'ils travaillaient à quelque chose de constructif, de prometteur et d'enthousiasmant.

 
   L'hôtellerie de Mérigny ressemblait à une ruche : deux degrés « choriste » (14 chanteurs), deux degrés  «chef de chœur » (11 élèves), sans compter 4 élèves organistes (moins soumis que les autres aux cours et aux répétitions), se répartissaient les salles de cours... De plus, comme l'an dernier, la technique vocale était très à l'honneur avec deux séances quotidiennes d'échauffement et des séances d'initiation à la technique vocale, en petits groupes ou en particulier. Du mardi au samedi, la messe fut chantée quotidiennement, occasion de mettre en pratique les cours et d'élever les esprits vers la seule Réalité substantielle, notre Dieu créateur, rédempteur et sanctificateur.
 
    Notons enfin que parmi les professeurs se trouvait M. l'Abbé Vincent Gélineau, professeur d'orgue chez nous depuis des années, qui le 29 juin précédent avait reçu la grâce du sacerdoce ; il nous célébra donc une première messe, et nous gratifia d'un petit sermon rendant hommage à notre fondateur dont nous gardons un souvenir ému : M. le chanoine Robin. Et puis, le sacerdoce fut encore à l'honneur le dernier jour de la session, puisque la messe chantée fut la messe d'action de grâces des 25 ans de prêtrise de M. l'Abbé d'Orsanne ; les parents de celui-ci sont en effet depuis longtemps installés en Poitou et sont paroissiens de la Fraternité de la Transfiguration.
 
    La session du mois d'août apparut comme beaucoup plus paisible, avec seulement une dizaine de participants choristes ; dans la foulée de la session de juillet, les professeurs présents surent donner le meilleur d'eux-mêmes et personne n'a regretté sa peine.

 
    Une nouvelle étape pour notre Centre a été franchie avec succès cet été. Les professeurs continuent à perfectionner leurs cours et ont la ferme espérance que les élèves persévèreront, reviendront et recruteront.

 
                P. Damien-Marie